Actualité

Pour l’armée américaine, le bombardement de l’hôpital de Kunduz n’est pas un «crime de guerre»

Après le bombardement d'un hôpital géré par Médecins sans frontières dans la ville afghane de Kunduz, l'armée américaine admet une succession d'erreurs mais récuse le terme de crime de guerre.
Afghanistan

Le bombardement par l'armée américaine de l'hôpital de Médecins sans frontières (MSF) à Kunduz en Afghanistan en octobre n'était pas un «crime de guerre». Il s'agit d'une succession d'«erreurs», a affirmé vendredi un haut gradé américain.   «L'enquête a conclu que certains membres du personnel (militaire) n'avaient pas respecté les règles de l'engagement et le droit des conflits armés. En revanche, l'enquête n'est pas parvenue à la conclusion que ces

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion