Cinéma

Dédale autour d’un autodafé

L’Iranien Shahram Mokri signe Careless Crime, son troisième long métrage, aussi insaisissable et stupéfiant que les précédents. Entretien avec le cinéaste et sa coscénariste.
Dédale autour d'un autodafé
En contrepoint à l’attentat, on suit un groupe de jeunes organisant une projection en plein air. TRIGON-FILM
Entretien

Shahram Mokri pratique un cinéma virtuose et vertigineux à faire pâlir Christopher Nolan. Fish and Cat (2013) orchestrait un récit en boucle, intégrant plusieurs temporalités dans un unique plan-séquence. Tourné selon le même principe, Invasion (2017) y ajoutait des variations narratives. Dernier long métrage du réalisateur iranien, Careless Crime renoue avec le montage sans renoncer au plan-séquence, brouille toujours les repères temporels, mais aussi les points de vue et les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion