Suisse

Quand le complotisme attise la haine

Les théories du complot peuvent servir de moteur aux discours racistes.
Quand le complotisme attise la haine
La crise sanitaire aurait eu pour effet une radicalisation des adeptes des théories du complot plutôt que leur augmentation. KEYSTONE
Société

Face à la circulation croissante des théories du complot sur les réseaux sociaux pendant la crise sanitaire, le magazine de la Commission fédérale contre le racisme s’est penché sur le sujet avec les contributions de plusieurs chercheurs et chercheuses. «Certaines théories du complot et fausses nouvelles s’attaquent à des populations déterminées, avec des intentions racistes. Nous constatons une violence latente. C’était le moment de l’analyser», relève Martine Brunschwig Graf, présidente

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion