Solidarité

Au pied du mur vaccinal

Quand le pays d’émigration et celui d’immigration ne partagent pas les mêmes vaccins, des migrant·es se retrouvent pris·es au piège. C’est le cas de Pakistanais·es travaillant en Arabie saoudite.
Au pied du mur vaccinal
Allié de la Chine, le Pakistan n’offre que les doses fournies par Sinopharm, un vaccin non reconnu en Arabie saoudite. KEYSTONE
Pakistan

Les gens étaient comme des animaux, ils étaient fous, ils devaient faire preuve d’un peu de patience pour entrer un par un, mais ils ont perdu leur sang-froid […]. Vous savez, tout le monde a peur de perdre son emploi en Arabie saoudite en ne rentrant pas à temps», raconte Waqas Ahmad, gêné, essayant d’excuser le chaos qui a régné le 28 juin à Islamabad. Comme lui, ils étaient des centaines

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion