Neuchâtel

Neuchâtel toujours plus laïcarde

Le peuple veut garder la main sur le religieux à Neuchâtel. Un canton où «la laïcité à la française» compterait toujours plus d’adeptes.
Les communautés religieuses sous la loupe du peuple
A ce jour, seules l’Eglise réformée évangélique, l’Eglise catholique romaine et l’Eglise catholique chrétienne (photo: la basilique de Notre-Dame-de-l'Assomption) sont reconnues d’utilité publique depuis 1948 par le canton de Neuchâtel. KEYSTONE
Votation cantonale

 Le canton de Neuchâtel a refusé dimanche le principe d’une immixtion étatique dans les affaires religieuses en refusant à plus de 56% la Loi sur la reconnaissance d’utilité publique des communautés qui en auraient fait la demande auprès de l’Etat. Une surprise car le oui semblait avoir le vent en poupe il y a peu encore. Les partisans du non ont raflé la mise avec plus de 6000 voix d’écart.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion