Genève

Nuisances aéroportuaires, pas la priorité?

Les initiant·es ‘pour un pilotage démocratique de l’aéroport’ accusent l’Etat de nier la volonté populaire en ne proposant aucune réforme décisive de la gouvernance de Cointrin.
Nuisances aéroportuaires, pas la priorité?
Acceptée par 27 communes sur 45, au bénéfice d’un large plébiscite sur la rive droite, l’initiative devait être un garde-fou contre un développement de l’aéroport au détriment de la qualité de vie des Genevois•es. KEYSTONE
Aéroport

«Cosmétique plus qu’efficace, ce projet de loi ne répond pas aux attentes de la population!» C’est en sa qualité de présidente de la Carpe – une fédération composée d’associations environnementales et de riverain·es – que la conseillère aux Etats Lisa Mazzone a critiqué lundi le projet de loi du Conseil d’Etat destiné à mettre en œuvre l’initiative ‘pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève’. Acceptée dans les urnes à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion