Genève

Viré pour avoir mangé un petit pain

La société de catering Gate Gourmet a licencié un employé au prétexte qu’il a mangé un petit pain destiné à être jeté. Les syndicats pointent la précarisation des conditions de travail.
Viré pour avoir mangé un petit pain
Pour le syndicat Unia, le licenciement en question serait un prétexte pour virer un employé en poste depuis 28 ans et coûtant trop cher à l’entreprise. KEYSTONE/PHOTO PRÉTEXTE
Aéroport

La société de catering Gate Gourmet est pointée du doigt par les syndicats, après le renvoi d’un de ses employés fin 2018. Le motif: avoir mangé un petit pain destiné à être jeté à la poubelle. «Le chef m’a vu et m’a tout de suite convoqué dans son bureau pour m’annoncer mon licenciement», a raconté Philippe*, ce mardi matin devant la presse. Les syndicats dénoncent une situation «saugrenue et absurde»,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion