Vaud

La voiture, contrainte plutôt que plaisir

Même en ville, la plupart des personnes utilisent la voiture par nécessité, selon une étude de l’EPFL.
La voiture, contrainte plutôt que plaisir
L'étude montre que les personnes qui habitent en périphérie des villes recourent davantage à la voiture, surtout lorsqu’elles décident de fonder une famille et déplacent leur habitat du centre à l’agglomération. KEYSTONE/IMAGE D'ILLUSTRATION
Ecologie

Une étude de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne montre que les usagers et usagères de la route se sentent souvent contraint·es d’utiliser la voiture en raison de la complexité de leur vie quotidienne. Les mères de famille sont particulièrement concernées. «La voiture est majoritairement un choix fonctionnel», déclare Franziska Meinherz, postdoctorante et auteure principale de l’étude en question. «Nous avons interrogé des personnes qui ont dans les faits le choix

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion