Suisse

L’imposition minimale met la pression

L’accord du G7 sur une imposition minimale de 15% des grandes entreprises oblige les cantons à jouer fin.
L'imposition minimale met la pression
Nathalie Fontanet se pose encore beaucoup de questions sur le taux d’imposition minimal des multinationales. KEYSTONE/ARCHIVES
Fiscalité

Inattendu, l’accord fiscal conclu par les grandes puissances du G7? Pas tant que ça. Du côté de la Conférence des directeurs cantonaux des finances (CDF), on voyait venir ce taux minimal mondial de 15% pour les grandes entreprises. Membre du comité de la conférence et conseillère d’Etat à Genève où un emploi sur trois est lié aux multinationales, la PLR Nathalie Fontanet livre son analyse. Avant d’exposer son point de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion