Arts plastiques

Abstraction sublimée

A Bâle, le Kunstmuseum rend un très bel hommage à la grande Sophie Taeuber-Arp, dont l’abstraction naviguait entre art et design.
Abstraction sublimée 1
Sophie Taeuber-Arp, "Composition" (1930). KUNSTMUSEUM BASEL, ZHDK, PHOTO: UMBERTO ROMITO, IVAN SUTA
Rétrospective

Ironie des programmations parallèles: à Bâle en ce moment, on peut voir Sophie autant que Jean. Mais si le mari Arp est impliqué dans l’un de ces face-à-face testostéroné comme les affectionne la Fondation Beyeler – l’autre mâle sur le ring est un certain Rodin –, l’épouse Taeuber-Arp voit ses œuvres déroulées au format rétrospectif. Une exposition toute pour elle, au Kunstmuseum de Bâle, qui plus est co-organisée avec le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion