Genève

Un prévenu pas comme les autres

Un prévenu pas comme les autres
Il faudra attendre le soir du premier tour, le 7 mars, pour évaluer l’étiage politique restant du candidat Maudet. KEYSTONE
Justice 

Un étrange procès s’ouvrira lundi à Genève. Celui de Pierre Maudet, conseiller d’Etat démissionnaire, dans le cadre de l’affaire qui porte désormais son nom. Et candidat à sa propre réélection dans une démarche se situant quelque part entre la rédemption, la volonté de régler des comptes, le tout mâtiné d’une bonne dose de narcissisme. Car les reproches que le justice adresse à l’ex-Wonder Boy de la politique suisse –sa candidature au Conseil fédéral a secoué le microcosme bernois– sont sérieux. Acceptation d‘un avantage indue, notamment.

C’est tout un système fait de réseautage, de connivences et de cadeaux plus ou moins intéressés que l’acte d’instruction met en lumière. Ce qui ne préjuge pas de l’issue du procès. Comparé à d’autres démocraties très chatouilleuses en la matière, la Suisse n’est guère regardante lorsqu’il est question de liens d’intérêts ou de financements politiques.

Reste que l’affaire a laissé des traces : elle a divisé à l’extrême le Parti libéral-radical. Elle a paralysée le Conseil d’Etat qui s’est résolu à mettre son ancien président sur la touche. Et elle a sapé la crédibilité du monde politique aux yeux d’une population plutôt prompte à embrayer sur la rhétorique des «copains et des coquins», si chère à une certaine extrême droite.

Mais il faudra attendre le soir du premier tour, le 7 mars, pour évaluer l’étiage politique restant du candidat Maudet. L’heure est à la prudence. Le PLR est à terre. Même son champion, le challenger Cyril Aellen, ne se risque pas dans un affrontement frontal avec le magistrat en disgrâce. Ce dernier, tout à sa désinhibition, mène une campagne tambours battants, choisissant soigneusement les médias où il s’exprime. Il peut surprendre.

Mais un basculement de la majorité gouvernementale à gauche, avec l’élection de la Verte Fabienne Fischer n’est plus à exclure, tant la droite est divisée, entre son bloc gouvernemental un peu groggy, l’extrême droite aux aguets et le centre-droit en embuscade. Soit autant de divisions potentielles des voix du camp conservateur.

Si ce changement de majorité se produit, le slogan de Pierre Maudet –«well done old chap» [bien joué, vieille branche]– prendra une saveur amère pour la majorité bourgeoise et illustrera l’antienne disant qu’il n’y a pas loin du Capitole à la Roche tarpéïenne. Au-delà du sort du soldat Maudet, c’est aussi le destin de la droite PLR pour les prochaines années qui se dessine sous nos yeux.

Opinions Genève Philippe Bach Justice 

Autour de l'article

Heure H pour Maudet

jeudi 11 février 2021 Rachad Armanios
Le procès du conseiller d’Etat, prévenu pour acceptation d’un avantage, doit s’ouvrir lundi à Genève. Le verdict doit tomber dans la foulée. Soit à deux semaines de l’élection pour le Conseil...

Dossier Complet

L'affaire Maudet

mardi 12 janvier 2021
Le procès du conseiller d'Etat s'ouvre lundi 15 février 2021. Tous nos articles sur l'affaire Maudet et ses ramifications depuis les révélations de son voyage à Abu Dhabi.

Connexion