Lecteurs

Renvoi scandaleux

Franceline James critique vivement le récent renvoi d’un requérant éthiopien à Genève.
Asile

Je suis profondément scandalisée par le renvoi forcé en Ethiopie de cinq requérants d’asile déboutés.

Scandalisée comme citoyenne que nos autorités n’aient tenu aucun compte des mises en garde d’Amnesty International, de la Ligue Suisse des Droits de l’Homme (VD) et de multiples organisations, rappelant depuis des mois la situation particulièrement précaire dans ce pays.

Mais encore plus profondément, je suis révoltée et honteuse en tant que membre du corps médical de savoir que la police a pu pénétrer dans l’Hôpital cantonal où l’un des déboutés était hospitalisé aux urgences. Sans que les médecins, les soignants, la direction, que sais-je… lui fasse obstacle! Et avec pour tout commentaire du Conseiller d’Etat Mauro Poggia que la décision avait été prise sur le plan fédéral, et qu’elle n’était pas dans ses mains… Qu’il «regrette cette situation», grand bien lui fasse.

Mais quelle honte pour notre corps professionnel tout entier!

L’état de santé de Tahir Tilmo s’était suffisamment aggravé suite à sa grève de la faim et de la soif pour qu’il soit hospitalisé aux urgences de l’Hôpital cantonal.. Que la police puisse ainsi violer le refuge de l’hôpital est un scandale. Qu’aucun médecin ne se soit, à ma connaissance, mis en travers de cette intrusion est une honte.

Nos règles déontologiques de base vis-à-vis d’un patient ayant besoin de soins urgents bafouées par la police: comment nos patients peuvent-ils encore nous faire confiance?

Dr Franceline James,
psychiatre psychothérapeute FMH, spécialisée en ethnopsychiatrie

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Asile

Connexion