Suisse

Votation sous haute tension à Zurich

L’UDC veut obliger les polices à mentionner la nationalité et le statut migratoire dans les communiqués.
Votation sous haute tension à Zurich
Dans leurs communiqués, les différentes polices de Suisse ont chacune leur pratique au sujet de la publication des nationalités. KEYSTONE/ARCHIVES
Transparence

«Deux hommes, de 25 et 36 ans, ont été arrêtés…» au lieu de – par exemple – «un Kosovar de 25 ans et un Suisse de 36 ans…»: depuis fin 2017, la Police municipale zurichoise ne mentionne plus de nationalité dans ses communiqués de presse. Pour l’UDC, cette «désinformation» est une manœuvre de la gauche destinée à «cacher la criminalité étrangère». Elle veut corriger la pratique de la première ville du pays, demandant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion