Neuchâtel

Préserver la biodiversité marine

L’exploitation des ressources génétiques marines, indispensables aux biotechnologies, est encore peu régulée. Une chercheuse alerte sur la nécessité d’un instrument juridique contraignant.
Préserver la biodiversité marine 1
Valérie Wyssbrod , chargée d’enseignement à l’université de Neuchâtel et chercheuse invitée à l’université de Lausanne, travaille actuellement sur l’articulation de différents outils internationaux pour préserver la biodiversité. EMAD NEMATI/CC 4.0
Recherche

Les propriétés de certains organismes se trouvant en haute mer sont utiles au développement de multiples produits, dont les médicaments. Or leur exploitation est peu réglementée. Valérie Wyssbrod, spécialiste du droit de l’environnement et de la mer, s’est penchée sur la question. L’ensemble de ses recherches lui a récemment valu la plus haute distinction de l’université de Neuchâtel, le Prix Nexans. Rencontre. Vous avez dédié votre thèse à l’exploitation des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion