Agora

La démocratie sur le divan

La pratique de la démocratie dans un cadre thérapeutique? Christian Mounir propose un compte-rendu du récent ouvrage du psychiatre Thomas Will sur le sujet.
Parution

Qu’est-ce que la démocratie en son essence? Qu’est-ce que la pratique de la démocratie dans la vie, au quotidien comme dans nos engagements sociaux et politiques et dans un cadre thérapeutique? Et en quoi cette pratique contribue-t-elle à apaiser les relations, concourir au bien-être – voire même au bonheur? Telles sont les questions fondamentales qu’aborde l’ouvrage1Thomas Will, Soigner par la démocratie: Essai de thérapie systémique en individuel, Editions L’Harmattan, coll. Psycho-Logiques, Paris, 2019. du psychiatre Thomas Will. Au-delà du cadre thérapeutique dans lequel il d’abord été conçu, l’ouvrage est susceptible d’intéresser autant notre pratique de vie au quotidien que celle des professionnels des domaines de la relation.

Inscrire l’exploration de la démocratie dans le cadre de la systémique permet à l’auteur de se départir d’une approche exclusivement politicienne de la démocratie pour aborder cette dimension politique au sens premier, beaucoup plus fondamental, de la démocratie en tant que système de relations. Et ce, avec l’objectif de permettre de mieux gérer les aspects inévitablement conflictuels de la vie personnelle et sociale afin de gagner en bien-être et, d’abord et surtout, en liberté de choix, de décisions, d’engagements.

Charité bien ordonnée commence par soi-même, on le sait; le premier pas en démocratie consiste ainsi à prendre conscience et à lutter, nous dit Thomas Will, contre les cadres mentaux qui nous oppriment et les contraintes même qui sapent notre pratique de la démocratie avec soi-même et entre nous-mêmes et les autres. Il invite ainsi à sortir de ce «déficit de démocratie pas forcément visible» et qui résulte, pour un grand nombre de personnes, «de la violence que représentent toutes les formes de privation de liberté que les individus s’imposent à eux-mêmes et imposent aux autres».

L’auteur met ainsi en évidence le lien étroit qui unit la pratique de la démocratie à celle de la liberté. Ce qui nous invite à réfléchir sur les fondements même de notre «système relationnel» personnel et sur ce qu’il peut engendrer d’éventuels difficultés et échecs en divers domaines, dans nos conceptions, nos jugements, nos projets, nos manières d’être et de faire. L’objectif étant de parvenir à aborder systématiquement (systémiquement!) nos relations dans une perspective gagnant-gagnant «permettant à chacun de se sentir mieux à l’issue du conflit». Ce qui ne suppose pas nécessairement un affrontement, mais doit être entendu au contraire simplement comme résultant de la confrontation aux limites, que ce soit celles du réel ou celles de points de vue divergents. Ainsi la démocratie est-elle aussi «écoute attentive de la différence», ce qui relève aussi d’une pratique de la liberté.

L’ouvrage aborde la pratique de la démocratie sous une pluralité d’angles d’attaque et fourmille d’exemples tirés de l’expérience historique – comme cet «Art de la guerre» de Chine ancienne qui voulait qu’on honore les vaincus afin de solder positivement le conflit – que de la pratique quotidienne, sociale et clinique. On y trouve également de la critique sociale, politique, économique et, par exemple, une critique des manipulations non démocratiques des multinationales pharmaceutiques pour faire «avaler» à tout prix leur production, y compris par un démarchage commercial auprès du corps médical. Ou encore, en résonance avec la situation sur le plan socio-sanitaire actuel, une gestion inégalitaire de la santé au nom de l’austérité: «La santé étant qualifiée de ‘bien de luxe’ par des institutions influentes (…) comme le FMI qui organise avec d’autres les politiques d’austérité (…) cela montre que certains contemporains haut placés sont capables de priver sciemment des personnes de soin en sorte que la ‘bonne santé’ devienne une marchandise accessible uniquement aux possédants.»

Un ouvrage riche de réflexions ainsi que de références dans de nombreux domaines, philosophique, historique, sociologique et de développement personnel.

Notes   [ + ]

1. Thomas Will, Soigner par la démocratie: Essai de thérapie systémique en individuel, Editions L’Harmattan, coll. Psycho-Logiques, Paris, 2019.

Notre invité est formateur/consultant en promotion de la santé, retraité.

Opinions Agora Christian Mounir Parution

Connexion