Genève

«Ils ont brisé ma vie et celle de ma famille»

Le Tribunal fédéral annule un nouveau licenciement à l’Office des poursuites. Mais pour quel résultat après tant d’années de procédure? Témoignage.
«Ils ont brisé ma vie et celle de ma famille»
L'Office des poursuites, département des finances. Le Courrier / J.-P. Di Silvestro
Justice

Le Tribunal fédéral a rendu, en août, deux nouveaux arrêts concernant des licenciements injustifiés à l’Office des poursuites (OP). Des décisions similaires concernant l’OP et l’Ocirt (Office cantonal de l’inspection des relations du travail) étaient tombées ces derniers mois (nos articles du 21 juillet et 6 octobre 2020). Le premier concerne Anna*. Elle a commencé en 2001 comme commise administrative, puis a gravi les échelons jusqu’à être nommée, en 2010,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion