Solidarité

Police kenyane hors contrôle

La violence extrême et les rackets commis par la police au Kenya ont poussé les habitants de bidonvilles à s’organiser collectivement pour la justice sociale. Interview sur place.
Police kenyane hors contrôle
Des Nairobites transportent la dépouille de leur ami présumément battu à mort par des policiers, en mai 2020. KEYSTONE
Droits humains

 A Nairobi, 60% de la population vit dans des bidonvilles souvent insalubres. Loin de pacifier ces zones minées par l’insécurité, les forces de l’ordre semblent jeter de l’huile sur le feu: «Ayant grandi dans une communauté affectée par les injustices infligées par la police et l’administration locale, j’ai décidé d’agir et de devenir un défenseur des droits humains», témoigne au téléphone Anthony Kimani Mburu, activiste du Centre pour la Justice

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion