Solidarité

Répression judiciaire au Burundi

Quatre journalistes d’un des derniers médias indépendants du pays ont été condamnés à deux ans et demi de prison. Une condamnation injustifiée pour l’Union burundaise des journalistes.
Répression judiciaire au Burundi
Les juges ont estimé que les quatre journalistes ont «menacé la sécurité de l’Etat» lorsqu’ils se sont rendus dans l’ouest du pays en octobre pour couvrir des affrontements entre un groupe rebelle venu de RDC et l’armée. KEYSTONE/ARCHIVES
Burundi

La liberté subit un nouveau revers au Burundi. Mardi, on apprenait que quatre journalistes d’un des derniers médias indépendants du pays, Iwacu, emprisonnés depuis le 22 octobre, ont été condamnés à deux ans et demi de prison. Les juges ont estimé que Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Térence Mpozenzi et Egide Harerimana ont «menacé la sécurité de l’Etat» lorsqu’ils se sont rendus dans l’ouest du pays en octobre pour couvrir des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion