Suisse

L’intérêt de l’enfant pas toujours respecté

Un rapport de l’Observatoire suisse du droit d’asile et des étrangers révèle que les droits des personnes mineures provenant des mouvements de fuite ou de la migration sont souvent violés.
L'intérêt de l'enfant pas toujours respecté
La possibilité, pour des enfants, de faire venir en Suisse leurs parents étrangers (regroupement familial inversé) n'existe pas, contrairement à de nombreux autres pays européens. KEYSTONE/IMAGE D'ILLUSTRATION
Asile

Les autorités helvétiques n’observent pas systématiquement l’intérêt supérieur de l’enfant dans les procédures de droit d’asile et des étrangers, selon un rapport. La pratique suisse est plus restrictive que la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme. > Lire aussi notre édito: Droit au regroupement familial inversé Dans son rapport spécialisé publié mardi, l’Observatoire suisse du droit d’asile et des étrangers (ODAE-Suisse) souligne qu’en Suisse, les droits des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion