Suisse

La loi du consentement

Les collectifs romands de la Grève féministe se mobilisent pour changer la définition pénale du viol. Le point avec la spécialiste du droit des femmes chez Amnesty International.
La loi du consentement
Lors de la Marche des salopes à Genève, le 6 octobre 2012. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Définition pénale du viol

En Suisse, le viol est défini de manière extrêmement restrictive. Pour être reconnu devant un tribunal à l’heure actuelle, il doit avoir été commis par un homme sur une femme. Et celle-ci doit démontrer qu’elle a subi une contrainte, en criant ou en se débattant, ce qu’elle n’est pas toujours en mesure de faire. A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion