Solidarité

Les armes suisses tuent aussi

Fusils d’assaut et grenades suisses sont utilisés dans des conflits dans plusieurs pays. Quel état des lieux à la veille du vote sur l’initiative du 29 novembre contre le financement de la fabrication d’armes?
Les armes suisses tuent aussi
Des armes vendues par des entreprises suisses aux Emirats arabes unis se sont retrouvées en main de milices combattant au Yémen. KEYSTONE-PHOTO PRÉTEXTE
Matériel de guerre

«S’il n’y a pas de montre suisse, la grenade, elle, est disponible», postait le 3 juin un djihadiste tchétchène à Idlib (Syrie) au bas d’une photo d’une de ces bombes fabriquées par la firme helvétique Ruag. Dans une enquête publiée le 8 août, le quotidien alémanique Blick documentait le marché noir aux armes helvétiques tenu par des milices au Yémen, en Irak, en Syrie et en Libye. Au début de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion