Vaud

Le délai et la méthode passent mal

Pour avoir des taxis «propres» dès juillet 2025, Lausanne impose le renouvellement de la flotte.
Le délai et la méthode passent mal
Dans les cinq ans à venir, les taxis lausannois sont invités à rouler sans essence. KEYSTONE
Transition écologique

Avec des élections communales en mars, les idées fusent de toutes parts sur le thème de la lutte contre le réchauffement climatique. Le conseiller municipal lausannois Pierre-Antoine Hildbrand (plr) n’est pas en reste: il vient de lancer son projet «pionnier» de taxis propres (électriques ou à hydrogène) dès juillet 2025. Déjà durement frappés par la crise du Covid-19, les chauffeurs jugent le délai extrêmement court. Ils déplorent l’absence de dialogue

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion