Vaud

Les urgences sous GHB

La prise en charge des patients déclarant avoir été drogués à leur insu reste un défi médical et social de taille pour les urgences du CHUV.
1
Selon les témoignages récoltés, les victimes font face à un véritable parcours du combattant pour être entendues lorsqu’elles arrivent aux urgences. KEYSTONE
Drogues

Cet été, les milieux féministes avaient alerté la population de la présence à Lausanne de GHB et de GBL, deux drogues utilisées dans des cas d’abus sexuels. A la suite de nombreux témoignages relayés par la presse, elles avaient demandé aux tenanciers des bars et discothèques lausannois ainsi qu’à la police d’adopter une tolérance zéro face à ce phénomène. L’écho a été tel que la question a déboulé jusqu’au Grand

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion