Genève

Genève ne laisse pas tomber ses clubs

Une aide permettra de contribuer aux charges incompressibles des lieux nocturnes afin d’éviter des licenciements. Une nouvelle prolongation de la fermeture des discothèques n’est pas exclue.
Culture en danger
Les discussions vont se poursuivre pour identifier et soutenir les travailleurs sur appel du secteur de la nuit. KEYSTONE
Aide d'urgence

Le Conseil d’Etat genevois prévoit une aide d’urgence pour le monde de la nuit, touché par la fermeture des discothèques décrétée le 31 juillet, a-t-il annoncé mercredi. Un protocole a été signé en ce sens avec la Société des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève, le Grand Conseil de la nuit et le syndicat Culture nocturne. Le projet de loi déposé par le gouvernement devra encore recevoir l’aval du Grand

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion