Jura

Des villes dans l’attente de réfugiés de Moria

L’arc jurassien s’ouvre aux migrants de Moria. Mais attend un signal de Berne.
Des villes dans l’attente
Le camp de Moria, sur l’île de Lesbos, a été presque entièrement détruit par les flammes dans la nuit du 8 au 9 septembre. Les milliers de réfugiés qu’il abritait sont à la rue et manquent d’eau et de soins. KEYSTONE
Asile

Plusieurs localités de l’arc jurassien ne veulent plus se contenter uniquement de dons et de belles paroles pour secourir les migrants du camp de Moria, en Grèce, anéanti par les flammes au début du mois de septembre. La Ville de Bienne s’est pourtant récemment contentée de verser 20 000 francs à Médecins sans frontières pour contribuer à l’aide sur l’île de Lesbos. «Une aide ciblée dans la mesure de nos

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion