Jura

Les frontaliers seront-ils sacrifiés?

Un poste sur quatre est occupé par des frontaliers dans le canton du Jura. L’économie risque d’être déstabilisée si l’initiative de l’UDC l’emporte.
Les frontaliers seront-ils sacrifiés?
Dans le Jura, c’est le secteur secondaire (métallurgie, ingénierie, machines, horlogerie) qui absorbe la plus grosse part de frontaliers. KEYSTONE
Libre circulation

Quelque 8600 frontaliers et frontalières traversent – pour beaucoup quotidiennement – la douane du côté de Boncourt ou de Goumois avant de rejoindre ici leurs établis ou leurs outils, là leurs caisses enregistreuses. Si l’initiative UDC pour «une immigration modérée» est acceptée le 27 septembre, le monde syndical appréhende une précarisation du statut des travailleurs, Suisses et étrangers confondus, dans des secteurs tels que l’artisanat, la construction, le tertiaire ou encore

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion