International

Beyrouth, entre rage et désespoir

Au lendemain d’une catastrophe dont les images de blessés ensanglantés et d’immeubles détruits ont ­rappelé un passé douloureux, la capitale libanaise a plus que jamais besoin d’aide.
Beyrouth, entre rage et désespoir 2
De nombreux bâtiments de la capitale libanaise ont subi d’énormes dégâts. KEYSTONE
Liban

Au moment de la double explosion qui a dévasté la capitale libanaise, Alex Abdallah (26 ans) se trouvait dans un appartement de location, dans un immeuble situé à un peu plus d’un kilomètre du port. Aujourd’hui, il fait partie des 300’000 Beyrouthins laissés quasiment sans abri par cette catastrophe qui a fait au moins 137 morts et 5000 blessés (selon les dernières estimations). Joint par téléphone, le jeune homme a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion