Suisse

A l’UDC, le style change, pas la ligne

Grand favori à la présidence, le Tessinois Marco Chiesa se battra pour les valeurs du parti conservateur.
A l’UDC, le style change, pas la ligne
Le sénateur tessinois Marco Chiesa arrive à point nommé pour reprendre la destinée de l’UDC. KEYSTONE
Politique

En français, son nom signifie «église». Religieux, Marco Chiesa? «J’ai des convictions chrétiennes, mais ne suis pas pratiquant.» Cela ne l’empêche pas d’être l’homme providentiel de l’UDC. Après des mois de recherches intensives, qui ont parfois paru désespérées, le parti national-conservateur a trouvé sa perle rare. Sauf cataclysme, le Tessinois devrait être élu président le 22 août lors de l’Assemblée des délégués et succéder au Bernois Albert Rösti. Il entrera

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion