Genève

«Les employés du Richemond sont méprisés»

Le syndicat SIT dénonce que l’hôtel de luxe, qui fermera ses portes fin août, refuse de négocier un plan social pour ses 130 employés qui vont être licenciés.
«Les employés du Richemond sont méprisés»
Durement frappé par la crise sanitaire, l’hôtel Richemond a annoncé mercredi sa fermeture pour la fin du mois d’août. KEYSTONE
Emploi

«La direction du Richemond fait preuve d’un mépris légendaire envers ses employés», lance Davide De Filippo, co-secrétaire général du SIT. A ses côtés, vendredi au siège du syndicat genevois, une demi-douzaine de membres du personnel de l’hôtel cinq étoiles de la rive droite témoignent de leur désarroi face au licenciement collectif des 130 salariés du palace. Durement frappé par la crise sanitaire, l’établissement a en effet annoncé mercredi sa fermeture

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion