Neuchâtel

Activités à sauver chez Johnson & Johnson

Pour le Conseil d’Etat, le groupe medtech a décidé de «démembrer son campus, non par nécessité mais dans un but d’optimisation financière».
Activités à sauver chez Johnson & Johnson
Le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash a précisé que l’Etat va vérifier que les clauses de retrait sont respectées, en lien avec les soutiens obtenus par Johnson & Johnson. KEYSTONE/ARCHIVES
Emploi

En réponse à une question socialiste et à une interpellation de SolidaritéS, le conseiller d’Etat neuchâtelois Jean-Nat Karakash a expliqué avoir un dialogue prospectif avec Johnson & Johnson (J&J) afin de maintenir des activités. Le groupe medtech envisage de supprimer 320 emplois sur 370 dans le canton. «Nous avons été choqués par cette annonce car Johnson & Johnson est un acteur majeur du canton et a été un moteur pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion