Économie

La France choie Air France qui licencie

La compagnie aérienne franco-néerlandaise annonce la suppression de milliers d’emplois malgré l’aide apportée par l’Etat français. Bonus du patron et prêts bancaires aux frais du contribuable.
La France choie Air France qui licencie
Le 3 juillet, devant le siège d’Air France à Roissy. Une centaine d’employés se sont rassemblés pour dénoncer les coupes dans les effectifs. EPA/YOAN VALAT
France

Avec des avions longtemps cloués au sol, le secteur de l’aviation a été durement touché par la crise du coronavirus. En France, l’annonce par le constructeur Airbus de la suppression de 11% de ses effectifs en Europe (15 000 emplois, dont 5000 dans le pays) a été suivie le 3 juillet par celle de la compagnie Air France – KLM, qui coupera 6560 postes sur 41 000. Pis, sa filiale régionale Hop!

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion