Solidarité

Vaccin: «le marché du siècle»?

Faute d’imposer des règles à l’industrie, la prévention du Covid-19 risque d’être réservée aux populations les plus aisées de la planète, prévient Germán Velásquez, ex-directeur à l’OMS.
Vaccin: «le marché du siècle»? 1
"Plusieurs chefs d’Etats, dont le président Emmanuel Macron, et le secrétaire général de l’ONU ont affirmé que les futurs médicaments et vaccins contre le Covid-19 doivent être des biens publics mondiaux et donc tomber dans le domaine public. " KEYSTONE
Covid-19

Aux dégâts causés par la nouvelle pandémie pourraient s’ajouter ceux entraînés par notre système mondial de production des médicaments. Alors que le besoin urgent de vaccins et de remèdes se fait sentir, les futurs brevets octroyés aux firmes pharmaceutiques restreindront probablement de manière drastique l’accès aux précieux sérums en raison de leurs prix. Il y a un mois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a choisi de n’imposer aucune limite

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion