Suisse

Le National enterre la réforme du service civil

La réforme proposée voulait lutter contre l’hémorragie des effectifs de l’armée. Mais au final, les conditions d’admission au service civil ne seront pas durcies.
Le National enterre la réforme du service civil
Le durcissement des conditions d'admission devait lutter contre l'hémorragie des effectifs de l'armée survenue après la suppression de l'examen de conscience en 1996. Depuis lors, les admissions ont explosé, passant d'un millier à plus de 6000 à compter de 2016. KEYSTONE/ARCHIVES
Armée

Les conditions d’accès au service civil ne seront pas durcies. Par 103 voix contre 90 et 5 abstentions, le National a enterré vendredi en votations finales la réforme du service civil qui devait freiner la baisse des effectifs de l’armée. La réforme n’a jamais été du goût de la gauche ni d’une partie du centre. L’Association pour le service civil CIVIVA, le Groupement pour une Suisse sans armée et les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion