Suisse

Une pollution limitée

L’impact environnemental des masques et du plastique à usage unique est moindre qu’on a craint.  
Une pollution limitée
Les masques de protection contiennent du plastique et ne sont donc pas biodégradables. C’est pourquoi il ne faut pas les jeter dans la nature. CORINNE AEBERHARD
Covid-19

La facture environnementale de la pandémie sera-t-elle douloureuse? Masques abandonnés dans la nature, retour en force du plastique jetable, transports publics déserts… Certains observateurs comme Natalie Bino, directrice de l’association Zero Waste Switzerland, redoutent un lourd tribut pour la planète. «Au regard des efforts déployés par notre association pour réduire l’empreinte écologique humaine, c’est un retour en arrière», s’alarme-t-elle. D’autres, à l’image de Sébastien Humbert, directeur scientifique du groupe de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion