International

Aux Etats d’assumer le coût de la crise

Trois banquiers centraux, dont le président de la BNS, disent déjà faire de grands efforts.
Aux Etats d’assumer le coût de la crise
Pour Thomas Jordan, président de la BNS, il appartient à chacun de faire son travail pour adoucir les conséquences de la crise. KEYSTONE
Économie

A chacun de faire son travail pour adoucir les conséquences de la crise du Covid! Les banques centrales ont fait le leur en ouvrant largement les vannes monétaires, qui ont permis, notamment aux Etats-Unis et à plusieurs pays de l’Union européenne, de se refinancer à taux très bas. Mais c’est aux gouvernements de prendre en charge, désormais, la conduite des opérations et d’en assumer la facture. C’est ce qu’ont déclaré

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion