Religions

Ramadan: moins de rituel, plus de spirituel

Si le ramadan est habituellement vécu en communauté, il ne sera pas amoindri par les restrictions dues au confinement, estiment des figures romandes.
Ramadan: moins de rituel, plus de spirituel
Comme tous les lieux de culte en Suisse, la mosquée du Petit-Saconnex à Genève est fermée aux fidèles en ce début de ramadan. KEYSTONE
Ramadan

Les musulmans de Suisse romande et de nombreux endroits du monde ont débuté, le 24 avril, un mois de ramadan en confinement. Une situation qui complique les dimensions rituelle et communautaire de l’événement mais qui peut avoir des avantages au plan spirituel, confirment des figures religieuses romandes. «Le confinement en cas d’épidémie fait partie de la tradition islamique», note Hafid Ouardiri. Le directeur de la Fondation de l’entre-connaissance, basée à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion