Genève

Unia veut suspendre la livraison de repas

Le syndicat dénonce le non-respect des conditions de travail et de sécurité des livreurs. Il demande la création d’un fonds spécial et l’accès aux services de l’Office cantonal de l’emploi.
Unia veut suspendre la livraison de repas
Pour Unia, l’irrespect des règles d’hygiène expose les livreurs au virus tout en risquant d’en faire des propagateurs. KEYSTONE
Travail

Unia exige la suspension des activités de livraison de repas à domicile à travers des plateformes numériques, comme Smood, Ubereats ou Eat.ch. Dans un communiqué, le syndicat dénonce «le non-respect des conditions de travail et de sécurité des livreurs». Unia avait contesté la mesure annoncée par le conseiller d’Etat Pierre Maudet de financer à hauteur de 100’000 francs la mise en réseau des restaurants avec les plate-formes numériques en raison

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion