Genève

Le virus fragilise les travailleurs

Face à l’épidémie de Covid-19, le respect des droits des employés passe parfois au second plan.
Le virus fragilise les travailleurs
A l’aéroport de Genève, le Syndicat des services publics dénonce des abus des compagnies d’assistance au sol. GAËLLE GENET
Coronavirus

Baisse de productivité, chômage technique, perte du chiffre d’affaires et résiliation des mandats. Le coronavirus fragilise non seulement l’économie, mais aussi les droits des travailleurs. Selon notre enquête, Genève semble particulièrement touché. Au bout du lac, la branche de l’hôtellerie et de la restauration subit les conséquences directes des mesures de précaution édictées par la Confédération, telles que reports et annulations d’événements. «Dans un contexte économiquement difficile, plusieurs entreprises ont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion