Scène

Mélissa Guex sort les invisibles de l’ombre

Mélissa Guex crée sa première pièce, Sous-sol, à l’affiche des Printemps de Sévelin. On s’est glissée dans le Théâtre Sévelin 36 pendant le travail de création de la jeune danseuse et chorégraphe ­vaudoise.
1
"Sous-sol", premier solo de Mélissa Guex, met les invisibles en lumière. Un corps pour plusieurs personnages. PHILIPPE WEISSBRODT
Danse contemporaine

Un mardi après-midi, fin janvier, on s’installe dans les rangs du Théâtre Sévelin 36. La petite salle du quartier des Docks, à Lausanne, est entièrement dévolue à la danse – elle a été fondée par le chorégraphe Philippe Saire qui y a établi sa compagnie. Mélissa Guex y crée son solo, Sous-sol, qu’elle présentera aux Printemps de Sévelin. Sous-sol est sa première pièce, pour «mettre en lumière ceux que l’on ne voit

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion