Scène

Diluer le temps

La chorégraphe Géraldine Chollet, invitée des Printemps de Sévelin, à Lausanne, nous parle de sa démarche écoféministe et spirituelle. Mélissa Guex, elle, mettra ceux de l’ombre en lumière.
Diluer le temps 1
«Nous avons pris le temps ensemble, un temps où tout est dilué, où tout est possible.» DR
Danse contemporaine

La danse tire un trait d’union entre une enfance dans la campagne suisse, baignée par la spiritualité, et la ville, où Géraldine Chollet vit aujourd’hui. Après Itmar, où elle incarnait des archétypes féminins, à la fois vache laitière, diva et figure sacrée, la danseuse et chorégraphe vaudoise présente sa dernière création au Théâtre Sévelin 36, à Lausanne. Le festival Les Printemps de Sévelin, offrant un florilège de la création internationale

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion