Scène

Nina Santes, émouvante zombie

 République Zombie puise son souffle au plus profond de l’être et agit comme un cataplasme. Un bijou ­scénique présenté la semaine dernière à Antigel.
Nina Santes, émouvante zombie
Betty Tchomanga déploie sa puissance physique et vocale dans "République Zombie". MARGAUX VENDASSI
Danse contemporaine

Des flashs de lumière nous plongent d’emblée dans cette envoûtante et captivante République Zombie, dernière création de Nina Santes dont la première était présentée jeudi par le Festival Antigel (notre interview de jeudi dernier). En 2018, la jeune artiste française était déjà invitée à Genève avec Hymen Hymne. La pièce autour de la figure de la sorcière donnait le ton de ses recherches scéniques porteuses de réflexion sociétale post-genre, post-colonialiste

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion