Égalité

«Ta fille n’aura rien!»

A l’approche des élections générales qui auront lieu cet automne en Birmanie, des femmes se mobilisent pour faire changer les coutumes qui les discriminent.
«Ta fille n’aura rien!»
La formatrice Sayama Aye Ly, de l’organisation des femmes de Matupi, présente le fonctionnement de la vie politique birmane. SARAH BAKALOGLOU
Traditions

«Dans votre village, il y a plus de femmes que d’hommes, mais combien d’entre elles font partie du comité administratif?» La question est posée par Sayama Aye Ly, une Birmane énergique qui donne ce matin de décembre une formation d’éducation civique dans un village situé près de Matupi, une ville isolée perchée à plus de mille mètres d’altitude. Dans une grande salle dont les portes ouvertes donnent sur les montagnes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion