Scène

«Molten» ou l’amplitude du geste

Le danseur Edouard Hue chorégraphie Molten, en tournée franco-suisse. Une pièce de groupe au mouvement ample et quasi ininterrompu, qui tend à s’essouffler.
«Molten» ou l’amplitude du geste
«Molten», d’Edouard Hue. DR
Danse

Edouard Hue, né en 1991, a fait du chemin depuis ses débuts sur la scène romande, passé par le Ballet Junior de Genève. Il y a deux ans, il chorégraphiait son solo Forward (notre édition du 1er mars 2018), au geste ample et délié, dans une quête physique ininterrompue, qu’il a interprété dans plusieurs théâtres entre Genève, Lausanne et Neuchâtel. L’année passée, l’Office fédéral de la culture lui décernait l’un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion