Scène

Danser contre l’obscurantisme

La chorégraphe Perrine Valli narre l’emprise des forces obscures dans L’Un à queue fouetteuse, pièce pour huit interprètes à voir à la Salle des Eaux-Vives de l’ADC, à Genève.
L’Un à queue fouetteuse de P. Valli. D. THEBERT FILLIGER
Danse

Sur le plateau nu de l’Association pour la danse contemporaine à Genève, quatre danseuses et quatre danseurs, dont Marthe Krummenacher et Rudi Van der Merwe, entament une danse tribale en jeans et tee-shirt noirs. La musique de Polar (Eric Linder), d’abord percussive, vient appuyer un geste expressif qui passe du culte votif à géométrie circulaire à la ligne dont certains s’échappent tour à tour à mesure que la menace gronde

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion