Genève

L’amiante refait surface

Des mesures sont prises pour assurer la protection des ouvriers du chantier de l’école des Pâquis. Les travaux devraient toutefois se poursuivre.
L’amiante refait surface
Si la présence d’amiante était connue, la contamination résulte d’une mauvaise gestion des matériaux amiantés par les différentes entreprises mandatées. JPDS
Santé

Un arrêt immédiat du chantier, une analyse complète d’amiante, des visites médicales pour tous les ouvriers actifs sur le chantier: c’est la série de mesures exigées hier par Unia, à la suite de la contamination par l’amiante du chantier de rénovation de l’école des Pâquis. L’affaire est remontée aux oreilles du syndicat après qu’un ouvrier l’ait alerté sur un traitement inadéquat des matériaux amiantés. Mandaté, le Service de l’air, du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion