Vaud

Contrat de Rebecca Ruiz: affaire classée

La conseillère d’Etat avait bénéficié d’un contrat de complaisance. Le procureur général constate que les règles ont été violées, mais il ne désigne pas de coupable.
Contrat de Rebecca Ruiz: affaire du classée
Les faits incriminés datent d’avant l’accession de Rebecca Ruiz au Conseil d’Etat. KEYSTONE
Ministère public

L’affaire du contrat de Rebecca Ruiz est classée. Le procureur général, Eric Cottier, a jugé que le canton n’avait pas été lésé et qu’il n’y avait pas eu d’avantage illicite. La réglementation vaudoise n’en a pas moins été «clairement et sciemment violée». L’affaire remonte à la campagne électorale pour le Conseil d’Etat. Alors que la socialiste ­Rebecca Ruiz est donnée grande favorite pour reprendre le poste de Pierre-Yves Maillard, Le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion