Scène

Il a chanté Aline pour qu’elle revienne

Dans Et j’ai crié Aline, Thierry Romanens s’accompagne de trois musiciens pour jouer un Ramuz jazz et drôle. A voir à Bienne avant Meyrin.
Il a chanté Aline pour qu’elle revienne
Thierry Romanens (2e depuis la droite) et les musiciens de Format A’3. MATHILDA OLMI
Théâtre

Ramuz, il le met dans sa poche arrière puis il s’assied dessus. Non qu’il s’en moque, Thierry Romanens. Mais il y a des œuvres comme des monuments qu’il vaut mieux contempler de biais, de crainte que leur ombre vous happe. Alors l’humour vaut toute révérence. Ce livre, Aline, il le sort ensuite de sa poche. Le brandit, faussement professoral. L’ouvre, le feuillette, le met en voix, le repose, l’oublie, le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion