Lecteurs

Projet d’initiative

Jean Le Guern réagit à un entretien paru le 27 décembre 2019.
Croissance

J’ai été abasourdi par la virulence avec laquelle M. A. Hodgers a critiqué dans votre édition du 27 décembre dernier le projet d’initiative de Jean Barth relatif à la croissance du canton: alors que les contours précis de ce projet ne sont pas encore dévoilés, M. A. Hodgers l’assimile déjà à Ecopop et à Schwarzenbach. Voudrait-il nous faire croire que Jean Barth flirte avec l’extrême-droite? Sa réaction est à comparer à celle plus prudente de Pierre Vaneck qui dans l‘article du 19 décembre dernier disait «je réserve mon opinion en attendant de prendre connaissance du texte», ce qui semble effectivement plus prudent.

En réalité, M. A. Hodgers semble gêné aux entournures par la problématique de la croissance, lui qui voudrait être le HausSmann genevois du XXIe siècle; aussi invente-t-il un nouveau concept en prétendant découpler la croissance économique (qui serait critiquable) et la croissance démographique (qui serait saine et justifierait sa frénésie de construction)!

Malheureusement, les lois économiques sont ce qu’elles sont et on ne peut pas les triturer à loisir pour justifier une politique expansionniste: si on attire les sociétés multinationales avec des avantages disproportionnés, on attire également de nouveaux résidents dotés de moyens financiers importants, ce qui entraîne les coûts de l’immobilier vers le haut, faisant ainsi le bonheur des promoteurs, mais pénalisant les habitants de longue date.

Attendons donc de voir ce projet d’initiative finalisé pour évaluer en toute objectivité les conséquences d’une limitation volontariste de la croissance du canton.

Jean Le Guern,
Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Croissance

Connexion