Genève

Promesse de nuits glaciales

Quatre des six adresses du Dispositif de nuit fermeront leurs portes ce mois à Genève, faute de ressources financières. Alerte pour l’hébergement d’urgence.
Promesse de nuits glaciales
L’Eglise protestante met à disposition du Dispositif de nuit certains de ses temples, dont celui de la Fusterie. KEYSTONE
Précarité

Après quelques mois de répit, le retour à la rue, en plein hiver. C’est le sort probable réservé à une partie des bénéficiaires des sleep-in, ces lieux d’accueil de nuit pensés et gérés par le Collectif d’associations pour l’action sociale ­(Capas). Au 31 janvier, quatre des six abris d’urgence du Dispositif de nuit devront fermer, faute de moyens, apprenait-on lundi dans la Tribune de Genève. «C’est 110 places qui disparaîtront»,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion