Solidarité

«On a cassé le mur du silence»

Lauréate de Prix Nobel alternatif 2019, Aminatou Haidar réclame la reconnaissance de l’indépendance du Sahara occidental, sa patrie. Interview.
Otages de leurs richesses
Manifestation sahraouie, le 9 novembre 2013 à Madrid. Au Sahara occidental, le Maroc réprime toute manifestation, même pacifique. KEYSTONE
Sahara occidental

«La richesse de ma terre natale est à l’origine de la souffrance de mon peuple», lance Aminatou Haidar, surnommée la Ghandi sahraouie. La défenseuse des droits humains de 53 ans se bat depuis plus de trente ans pour l’indépendance du Sahara occidental. Une lutte qui a valu plusieurs emprisonnements mais aussi des récompenses internationales à celle qui a cofondé le Collective of Sahrawi Human Rights Defenders1Collectif des défenseurs des droits

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion